UN PEU D'HISTOIRE

La vanille est mentionnée en 1552 dans le célèbre Libellus de medicinalibus indorum herbis

Elle apparaît déjà dans le livre des herbes médicinales des Indiens, le premier ouvrage écrit au sujet de la pharmacopée d’Amérique centrale, mais il est probable que les Espagnols l’ont découvert dès 1519 et leur arrivée à Tenochtitlan, capitale de l’empire aztèque et site de l’actuelle ville de Mexico.

Quelle découverte!!! 

L'histoire de la vanille est associée à celle du chocolat. Les Aztèques, et auparavant les Mayas, agrémentaient de vanille une boisson épaisse à base de cacao. Les Aztèques destinée cette boisson aux nobles et aux guerriers. Ils ne cultivaient cependant eux-mêmes ni le cacao, ni la vanille, en raison d'un climat inadapté.

Ces denrées de luxe provenaient d'un commerce avec les régions voisines.

Ce sont les Totonaques, occupants des régions côtières du golfe du Mexique autour des actuelles villes de Veracruz et de Papantla, qui produisaient la vanille et en approvisionnaient l'empire aztèque.

  • Le succès croissant de cette épice de l’autre côté de l’Atlantique:

A partir du XVIème siècle a amené les Européens à tenter de cultiver la vanille sur leurs propres territoires coloniaux, afin d’échapper au monopole mexicain (et plus précisément celui des Totonaques, qui restèrent jusqu’à la moitié du XIXème siècle les premiers producteurs de vanille).

Lesdites tentatives se soldèrent par des échecs jusqu’à ce qu’Edmond Albius, un jeune esclave de la Réunion (à l’époque appelée l’île Bourbon)  mette en place un processus de pollinisation fructueux en 1841.

Cette réussite signa la fin de l’hégémonie mexicaine sur la production de vanille, laquelle fut vite introduite sur de nombreux territoires français, dont La Réunion, Ile Maurice, Madagascar, qui reste à l’heure actuelle le plus grand producteur et exportateur mondial.

  • D'où vient la vanille?

La vanille vit dans les sous-bois des forêts tropicales humides. Elle était déjà reproduite par bouturage bien avant l'arrivée des conquistadors espagnols au Mexique. Aussi la quasi-totalité des pieds connus, même ceux qui poussent spontanément en forêt, sont des clones provenant d'exploitations agricoles actuelles ou de cultures abandonnées.

L'aire naturelle originelle de la vanille est donc assez mal connue. Elle s'étendrait dans une région couvrant pour parties le sud du Mexique, le Guatemala, le Belize et le Honduras, mais elle serait devenue rarissime à l'état réellement sauvage. Une trentaine de pieds seulement, par ailleurs très dispersés, sont actuellement identifiés comme tels.

La vanille est surtout connue comme plante à épice cultivée. C'est l'histoire de cette épice qui a contribué à diffuser la culture et à installer la plante dans la plupart des régions tropicales humides du monde.

  • Import/export :

Le commerce international ne prend de l'ampleur qu'à partir du XVIIIe siècle. La vanille est introduite auprès de la reine Élisabeth d'Angleterre par son pharmacien, Hugh Morgan. Celui-ci en fait parvenir un échantillon à Charles de l'Écluse qui publie en 1605 pour la première fois en Europe une description naturaliste de la gousse en la dénommant Lobus oblongus aromaticus28, l'écale allongée aromatique.

Pendant plus de deux siècles, aux XVIIe et XVIIIe siècles, le Mexique, en particulier la région de Veracruz, conserve le monopole de la vanille[réf. nécessaire]. Les Totonaques demeurent les premiers producteurs mondiaux jusqu'au milieu du XIX -ème siècle.

Toutes les tentatives de faire produire cette orchidée hors de son aire naturelle d'origine se soldent par des échecs. On ignore en effet jusqu'au XIX siècle que des pollinisateurs indigènes jouent un rôle fécondateur indispensable à la formation du fruit.

La vanille suscite un véritable engouement en Europe.

Elle est notamment de plus en plus appréciée à la cour de France.

Sous le charme, Louis XIV décide de tenter sérieusement d'introduire la liane à l'île Bourbon.

Les diverses tentatives réalisées sous son règne échouent.

  • Pour qui et pour quoi:

L'industrie agroalimentaire, les chocolatiers industriels, les glaciers industriels et les fabricants de sodas sont les plus grands consommateurs

Les particuliers, les artisans chocolatiers et glaciers, les chefs cuisiniers, les pâtissiers.

L'industrie du cosmétique fabriquant des parfums et autres produits de soins.

  • De nos jours: 

L'appellation commerciale « vanille » s'applique aux gousses préparées de longueur au moins égale à 15 centimètres. Les plus beaux fruits, dits « vanille ménagère », sont destinés à la vente au détail ; ils ne doivent être ni fendus, ni ragués, ni secs. 

La qualité la plus exceptionnelle est appelée « vanille givrée » : la vanilline a cristallisé en surface en légères efflorescences neigeuses. C'est la vanille la plus intensément, la plus délicatement parfumée et la plus onéreuse.